Nature

La Nature, notre espace de liberté

Le département de la gestion du territoire nous en a brutalement fait prendre conscience en ce début d’année 2007: la nature mérite qu’on la ménage.

Nous pratiquons le vol libre dans un cadre que nous apprécions, et espérons pouvoir retrouver intact avec le même émerveillement, année après année, surtout au printemps, où les rayons du soleil nous titillent, mais pas seulement nous, la faune et la flore aussi.

Et pour ce qui est de la faune, notre région abrite de nombreuses espèces d’oiseaux dont certains sont plus vulnérable que d’autres, comme :

Le Grand Tétras

Il apprécie les forêts ouvertes avec une protection visuelle au sol d’au moins 30 cm de haut, avec des clairières pour pouvoir s’envoler. Il se nourrit de fruits comme les myrtilles, bourgeons de myrtillers, framboises ou d’aiguilles de conifères quand le sol est couvert de neige.

Il niche au sol, ce qui le rend très vulnérable. Afin de ne pas les déranger pendant la période cruciale de la parade et de la couvaison, il faut éviter de rechercher ou de tenter de s’approcher des Grands Tétras d’avril à mi-juillet.

Nous vivons actuellement une cohabitation fragile, qui pourrait, si nous ne la respectons pas, engendrer des interdictions totales de survol.

Alors agissons en adultes responsable et limitons notre impact, aussi minime soit-il, sur un environnement sensible et vulnérable.

Les divers acteurs du vol libre dans le canton de Neuchâtel, clubs et écoles, demandent à tous les pratiquant du vol libre de respecter les points suivant:

En général :

  • Toutes régions :
    • Zones de 1ère importance (voir carte ci-dessous), éviter absolument le survol à basse altitude, rester au minimum à une hauteur d’arbre en dessus des cimes.
    • Eviter d’être bruyant au-dessus des forêts effeuillées ou de toucher les cimes.
    • A pied ou en raquettes, éviter de suivre des traces d’animaux.
    • En cas d’atterrissage forcé et/ou d’une rencontre fortuite avec un grand tétras ou un autre animal, éviter de s'en approcher ou de le suivre.

Spécificités régionales :

  • Région de la Roche Devant :
    • Sous la Chaille à gauche du décollage, limiter les passages bas, idem tout autour de la montagne de Boudry.
    • Pas de décollage dans les réserves.
    • spécifiquement au Creux-du-Van, pas de Base-jump, car pour un oeil non-averti, un parachute ouvert peut facilement être confondu avec un parapente ...
  • Région de Tête-de-Ran :
    • A droite de la route qui descend aux Hauts-Geneveys, éviter de poser dans les clairières et de passer à travers les petits bois.
  • Région de Chaumont, transition Chaumont – Chasseral :
    • Au nord et à l’est du Pâquier, limiter les passages bas.

Les zones de protections


Source : SITN (Système d'Information du Territoire Neuchâtelois)